Dans les déserts du vide

Publié le par lespassionsdemalo

Dans les déserts du vide
Livre 1 - La déchirure

Livre 1 - La déchirure

Présentation de l'éditeur:
1933. La guerre d’Espagne se profile à l’horizon. Soledad, Juan et Jaime vivent dans un petit village du golfe de l’Ebro, au cœur de la Catalogne espagnole. Soledad, fille d’un propriétaire terrien, au destin dramatiquement lourd à porter dès ses treize ans. Juan, un garçon très pauvre qui s’épuise à travailler pour faire vivre ses vieux parents tout en rêvant d’égalité et de justice. Jaime, un jeune étudiant en médecine, fils de notable, catholique, mais sympathisant à la cause républicaine. Les évènements tragiques d’une guerre fratricide, républicains contre franquistes, vont les jeter sur des chemins douloureux. La guerre va faire de Juan et Jaime deux amis inséparables, et ils aimeront la même fille, Soledad. A travers le regard de trois êtres sensibles et attachants entraînés dans un conflit qui les dépasse, « Dans les Déserts du Vide » emporte le lecteur dans les affres de la guerre civile espagnole, le tenant en haleine jusqu’à un dénouement surprenant, et laisse une marque durable dans le cœur et la mémoire.

Livre - 2 La renaissance

Livre - 2 La renaissance

Présentation de l'éditeur:
Juan, après son mariage, quitte d'Espagne et s'installe en France. Puis ce sera le tour de Soledad. Le hasard les conduira à travailler, tous deux, pour Romain, patron d'un vaste domaine rizicole dans les Bouches-du-Rhône. Ni l'un ni l'autre ne sait que Jaime est en vie, et qu'il est en réalité le meilleur ami de l'homme qui est leur patron. Comment vont-ils réagir lorsqu'ils vont l'apprendre ? De rebondissement en rebondissement, ce deuxième tome emporte le lecteur, à travers les magnifiques paysages de rizières en Camargue, vers un dénouement insoupçonné. Et ce sera la fin de la grande partie d'échecs qui faisait avancer ces personnages contre leur volonté, les contraignant à vivre des aventures poignantes. Qui sera le gagnant, au bout de l'histoire ?

Publié dans Au gré de mes envies

Commenter cet article