La couturière

Publié le par lespassionsdemalo

La couturière
La couturière

 

Titre : "La couturière"

Auteur : Frances De Pontes Peebles

Éditions : Points

Nombre de pages : 850

Quatrième de couverture :

Emilia et Luzia, les soeurs orphelines, sont inséparables. Un jour, Luzia est enlevée par les cangaceiros, de terribles bandits. Dans ce Brésil âpre et violent des années 1930, Emilia nourrit toujours in infime espoir : et si Luzia avait survécu ? Se cacherait-elle sous les traits de la Couturière, cette femme réputée impitoyable, devenue chef de mercenaires ?

Mon ressenti :

Emilia et Luzia, deux soeurs orphelines sont élevées par leur tante Tia Sofia, qui est couturière et apprends le métier à ses nièces.

Emilia, sage et pondérée, ne pense qu'à vivre en ville et s'élever dans la société.

Depuis sa chute d'un arbre étant enfant, Luzia, devenue handicapée d'un bras, à un caractère que je qualifierai , l'ambiguë ; Raisonnable et intrépide à la fois. De ce fait, lorsqu'un cangaceiro, nommé le "faucon" débarque avec sa bande dans leur petit village, elle garde la tête haute, ne montrant pas sa peur.

Le "Faucon" n'a que faire de sa grande taille et de son handicap, souvent montré du doigt par les villageois, et c'est là l'essentiel pour elle. Aussi, le soir venu, lorsque celui-ci revient la chercher ou plutôt l'enlever, elle le suit de son plein grès. L'occasion rêvée de s'évader et d'oublier sa "différence"... Elle va apprendre à vivre dans la "coatinga" au milieu de ces bandits et finira par prendre le commandement de ce groupe, arrivant même à se conduire quelques-fois avec une violence extrême.

Emilia, elle, après le décès de sa tante, va échapper à la vie du petit village en épousant Degas Coelho, un étudiant, fils de bonne famille de la ville de Récif. Elle ne va pas tarder à découvrir que son mari l'a épousé pour cacher son homosexualité et s'apercevra vite aussi du traitement hautain que lui réserve sa belle-mère ainsi que toutes ces dames de la bourgeoisie. Emilia devra se battre pour trouver sa place dans la haute société.

Les deux soeurs ne se reverront plus, mais chacune suit les aventures de l'autre au travers des journaux locaux, et jamais la tendresse qu'elles se portent mutuellement ne leur fera défaut. Jusq'au bout et à distance Emilia soutiendra Luzia...

L'auteur nous fait le récit des étapes de la vie d'emilia et Luzia en alternance, de sorte que l'on est vite happé par la vie de l'une et de l'autre.

J'ai appris beaucoup quant à ce Brésil où la politique faisait sa révolution.

J'ai eu peur de m'ennuyer, de trouver l'histoire trop longue en voyant l' épaisseur du livre. Mais, non, passé le cap de la lenteur des premières pages, j'ai savouré ce roman chapitre après chapitre.

À PROPOS DE L'AUTEUR: 

 

Lu dans le cadre du défi "La plume au féminin"La Plume au féminin2

Publié dans Mes lectures

Commenter cet article