Thérèse Raquin

Publié le par lespassionsdemalo

Thérèse Raquin
Thérèse Raquin

 

TITRE: Thérèse Raquin

AUTEUR:  Émile Zola

ÉDITIONS: Pocket

NOMBRE DE PAGES:  287

Résumé :

A vingt-sept ans, en 1867, Émile Zola ne s'est pas encore attaqué aux "Rougon-Macquart", son œuvre géante. Comment s'imposer "quand on a le malheur d'être né au confluent de Hugo et de Balzac"?

Comment réécrire   la comédie humaine après ce dernier?

  Mais ses tâtonnements sont brefs. "Thérèse Raquin", son premier grand roman, obtient un vif succès.

  Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de Laurent, un  peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari.

L'âpreté, la sexualité, le crime. Zola est déjà Zola dans ce mélange puissant de roman noir et de tragédie, dans cet implacable réalisme social et humain.

Mon ressenti :

Thérèse a été élevée par sa tante dont le fils est d'une santé fragile, Thérèse doit subir le même traitement que son cousin, et se voit  privée de liberté.

C'est tout naturellement que la tante organise le mariage de son fils avec sa nièce. Thérèse s'ennuie dans cette vie triste et morne...

Aussi, lorsque Laurent fait son apparition , c'est dans ses bras de celui-ci qu'elle va s'épanouir enfin!!! Mais comment vivre ce bonheur en la présence de Camille ? une seule solution s'impose : il faut se débarrasser de ce mari encombrant.

Un dimanche, au bord de l'eau, Laurent  assassine son rivale et pense pouvoir vivre heureux auprès de Thérèse. C'était sans compter sur la folie qui les guette l'un et l'autre.

Alors qu'ils pourraient vivre pleinement leur amour, approuvé par leur entourage, les deux amants, rongés par le remord, ne dorment plus, s'accusent mutuellement du meurtre, et finissent par se haïr.

Nous assistons , pas à pas aux différentes étapes menant à la folie du couple.

Zola nous décrit très bien la noirceur d'esprit de Thérèse et Laurent, avec, pour décor , un univers sombre, angoissant, oppressant.

J'ai un peu plus de sympathie pour Thérèse, qui au fond ne demandait qu'un peu d’intérêt, d’affection , mais au fil du récit, peut-être sous l'influence de Laurent, celle-ci est devenue aussi machiavélique que son amant.

J'ai apprécié cette lecture, qui, parfois m'a fait froid dans le dos. Une chose est sûre, Émile Zola a su me transporter dans un autre monde, pas très rassurant certes!!! Cette descente aux enfers due non seulement aux remords mais aussi à la cupidité , Zola, nous la dépeint avec un réalisme qui pousse à la réflexion quant  à l'être humain!!!

Lu dans le cadre de mon challenge "Les grands classiques" organisé par Natou

logo grand

Publié dans Mes Challenges

Commenter cet article

Natou 29/04/2012 19:10


Coucou Malo....


Ah, c'est chouette d'en avoir terminé un.... je suis en retard mais je t'avoue que j'apprécie énormément cette lecture Classique^^


bisous 

lespassionsdemalo 29/04/2012 19:57



Moi aussi, j'apprécie énomément de lire de temps en temps les classiques...


Merci pour ce challenge